Les compagnies d’assurance refusent de vous assurer en décennale : que faire ?

La souscription à une assurance couvrant la garantie décennale est un passage obligé pour tous les professionnels du bâtiment en France. Elle offre une protection indispensable tant pour les professionnels que pour leurs clients, garantissant la prise en charge des éventuels dommages pouvant affecter la solidité de l’ouvrage ou le rendre impropre à sa destination pour une durée de dix ans après la réception des travaux.

Cependant, il arrive que des entreprises se voient refuser cette assurance, une situation génératrice de nombreux désagréments et incertitudes. À travers cet article, nous explorerons les raisons qui peuvent mener à un tel refus et les différentes stratégies pour y faire face.

Les motifs de refus d’une assurance décennale

L’absence de qualification professionnelle

L’une des principales raisons pour lesquelles une assurance décennale peut être refusée est l’absence de qualification professionnelle. Les assureurs sont très attentifs aux compétences et à l’expérience des artisans et des entreprises du bâtiment. Ils exigent souvent des preuves de formation ou des certifications spécifiques pour s’assurer que les travaux seront réalisés dans les règles de l’art. Sans ces garanties, le risque est jugé trop élevé, et l’assurance peut être refusée.

Pour éviter cette situation, il est crucial pour les professionnels de se former continuellement et d’obtenir les qualifications requises par leur métier. Ces qualifications doivent être mises en avant lors de la demande d’assurance, accompagnées si possible de références de chantiers antérieurs attestant de la qualité du travail fourni.

Existence d’antécédents

Les antécédents constituent un autre motif fréquent de refus. Si un professionnel a été impliqué dans des litiges ou des sinistres importants par le passé, cela peut inciter les assureurs à considérer le dossier comme risqué. En effet, un historique chargé peut être interprété comme indicateur de pratiques professionnelles douteuses ou de compétences insuffisantes.

Il est donc essentiel pour les entreprises de maintenir un historique de chantiers sans incidents majeurs. En cas de litiges passés, il est recommandé de préparer une explication détaillée des circonstances et des mesures prises depuis pour améliorer les processus et éviter la récurrence de tels événements.

Le risque financier lié au profil de l’assuré

Le risque financier lié au profil de l’assuré est également un critère de sélection rigoureux. Un assureur peut hésiter à couvrir une entreprise qui présente une santé financière précaire ou qui a déjà fait l’objet d’une procédure collective comme un redressement ou une liquidation judiciaire. La solidité financière est un gage de pérennité, et par conséquent, de capacité à honorer les engagements de la décennale.

Il est donc primordial pour les professionnels de veiller à la bonne santé économique de leur structure. Cela implique une gestion financière rigoureuse, la recherche de stabilité et de croissance maîtrisée, ainsi que la transparence avec les assureurs sur la situation économique de l’entreprise.

Que faire en cas de refus d’assurance décennale ?

Les recours possibles contre le refus

Face à un refus d’assurance décennale, il existe plusieurs voies de recours. Tout d’abord, il est recommandé de demander à l’assureur les motifs précis du refus afin de pouvoir y répondre adéquatement. Si l’on estime que le refus est infondé ou que des éléments ont été mal interprétés, il est possible de faire une réclamation auprès de l’assureur ou de saisir le médiateur de l’assurance.

Par ailleurs, si le refus persiste, il peut être judicieux de faire appel à un courtier spécialisé qui saura orienter vers des assureurs plus à même de comprendre le dossier et d’accepter les risques liés à l’activité. Cette démarche peut permettre de trouver une solution adaptée et d’éviter l’impasse.

La recherche d’autres assureurs

En cas de refus, il ne faut pas hésiter à multiplier les demandes auprès d’autres compagnies d’assurance. Le marché de l’assurance décennale est vaste et les critères de souscription peuvent varier significativement d’un assureur à l’autre. Il est donc possible qu’un refus chez un assureur ne soit pas rédhibitoire chez un autre.

Il est conseillé de préparer un dossier complet et soigné, mettant en valeur les points forts de l’entreprise et les mesures prises pour minimiser les risques. Une bonne préparation et une présentation professionnelle peuvent faire la différence auprès des assureurs.

Vous pouvez également vous appuyer sur un courtier spécialisé en assurance construction.

Le Bureau Central de Tarification (BCT)

En raison du caractère obligatoire de l’assurance décennale vous pouvez vous adresser au BCT afin qu’ils désignent un assureur.

Celui-ci sera dans l’obligation de vous proposer un contrat. Toutefois il le fera pour un tarif qui correspond aux risques estimés.

L’importance de la prévention et de la gestion des risques

Un aspect fondamental pour éviter un refus d’assurance décennale est la mise en place d’une politique de prévention et de gestion des risques au sein de l’entreprise. Cela passe par une analyse approfondie des risques potentiels liés à l’activité, l’élaboration de procédures pour les minimiser et une formation adéquate des équipes.

Lors de la souscription à une assurance décennale, il est crucial de démontrer à l’assureur que l’entreprise prend au sérieux la gestion des risques et a mis en œuvre toutes les mesures nécessaires pour éviter les sinistres. Cela peut inclure des politiques de sécurité strictes, l’utilisation de matériaux de qualité, le respect des normes en vigueur, et un suivi rigoureux des chantiers.

À retenir

Le refus d’une assurance décennale n’est pas une fatalité, et il existe des moyens concrets pour y remédier. Il est important de comprendre les raisons de ce refus pour pouvoir y répondre efficacement, que ce soit par la mise en valeur de ses qualifications, la gestion des antécédents judiciaires, ou encore la démonstration d’une solidité financière. Il ne faut pas hésiter à solliciter d’autres assureurs, à se faire accompagner par des professionnels comme les courtiers, et à mettre en place une politique de gestion des risques pour prévenir ce genre de situation.

Que vous soyez artisan, entrepreneur individuel ou dirigeant d’une société de construction, la bonne information et la persévérance sont vos meilleurs atouts pour obtenir une couverture décennale adaptée à vos besoins. Avec une approche proactive et informée, le refus d’une assurance décennale peut être surmonté, garantissant ainsi la sérénité et la conformité nécessaires à l’exercice de votre activité.

Continuez votre visite

Table des matières